la_aff_low-724x1024 (1)

LEUR ALGÉRIE

de Lina Soualem
En salles le 13 Octobre – Algérie

SYNOPSIS

Après 62 ans de mariage, les grands-parents de Lina, Aïcha et Mabrouk, ont décidé de se séparer. Ensemble ils étaient venus d’Algérie en Auvergne, à Thiers, il y a plus de 60 ans, et côte à côte ils avaient traversé cette vie chaotique d’immigré.e.s. Pour Lina, leur séparation est l’occasion de questionner leur long voyage d’exil et leur silence.

LA CRITIQUE DE LEUR ALGÉRIE, RECOMMANDÉ PAR VOTRE MAGAZINE V.O.
 
Chez les Soualem, on ne se parle pas beaucoup. Pourtant, ils auraient tant à se dire. Mais Mabrouk, le grand-père est un taiseux. Aïcha, la grand-mère, s’abrite derrière des rires dès qu’il est question du passé de son couple. Tout le monde s’est habitué à ce silence, y compris leur fils Zinedine (oui, Zinedine Soualem, l’acteur qui s’est fait une place dans le cinéma français depuis une trentaine d’années et qu’on croise entre autres chez Cédric Klapisch ou Michel Hazanavicius). Il s’est fait à l’idée qu’il ne saurait jamais rien de ce pan de leur vie en Algérie, avant leur arrivée en France dans les années 50. C’est comme si eux-mêmes avaient enterré cette époque, au point de ne même plus parler arabe entre eux.
 
Leur silence est devenu un leitmotiv, que leur séparation n’achèvera pas. Pour leur fils c’est quasiment un non-événement, le juste prolongement d’une banalisation des non-dits. Lina, leur petite-fille, s’y refuse et décide de consigner leur histoire, afin d’éviter qu’elle disparaisse totalement avec ses grands-parents. C’est aussi un moyen de compléter la sienne, de retrouver le chemin d’une passerelle vitale. À force d’entretiens, elle va recomposer un album de famille auquel il manquait tant de pages. Comme si avant de s’installer à Thiers, il n’y avait rien eu alors que c’est justement là que tout s’est joué. À force de questions, Lina obtient des réponses qui vont plus loin que prévu. Leur Algérie n’est pas que la chronique d’une famille, mais celle de toute une génération d’immigrés venue reconstruire la France d’aprèsguerre, déracinée. Celle qui croyait que cet exil ne serait que temporaire, qu’il serait suivi d’un retour au pays qui n’a jamais eu lieu. À travers ce couple, c’est une identité globale, complexe parce que définitivement suspendue entre les rives de l’enfance algérienne et la part nourricière d’une France industrielle. Avec une double peine quand le bateau ne parvient plus à joindre ni une rive ni l’autre, figeant Mabrouk et Aïcha dans les limbes de leurs chagrins. Poussés dans leurs retranchements, tous deux commencent à briser la glace. Elle, en faisant enfin remonter à la surface le récit de la rencontre avec son futur mari, lui par un visage qui s’éclaire à la vision d’images de son village natal. Ce trajet qui tient d’un début de résilience n’est pas le plus beau de Leur Algérie. Ce documentaire intime et pudique bouleverse surtout quand il observe le lien invisible qui reliera à jamais Mabrouk et Aïcha, cette blessure d’âme qui n’a jamais vraiment cicatrisée. Ces séparés de corps – et encore, éloignés que de quelques bâtiments – ne peuvent s’empêcher de se voir presque tous les jours, tels des oiseaux inséparables par l’esprit. Les voir veiller l’un sur l’autre est une consolation qui va bien au-delà des mots qu’ils ne se sont jamais dit.
 
A. M.

LEUR ALGÉRIE

de Lina Soualem
avec
En salles le 13 Octobre - -

Synopsis

Thème(s) du film :
Distributeur du film :
Attaché de presse :
Visa : 152.274
Interdiction : Tous Publics
Format image : 1:66
Format son : 5.1
Sélection(s) en Festival :
Séances : Voir les séances

Télécharger le matériel du film

Bande annonce

Photos