Laila_in_Haifa2

LAILA IN HAÏFA

de Amos Gitaï
En salles le 01 Septembre – Israël – 1h39

SYNOPSIS

Une nuit, dans la zone portuaire qui longe la voie ferrée à Haïfa, une ville du nord d’Israël. C’est là, entre le Mont Carmel et la Méditerranée, qu’est installé le Club, un lieu qui attire chaque soir tout ce que Haïfa et sa région comptent de noctambules. Dans cette région contaminée par la haine et la violence, le club est un refuge pour tous ceux qui n’ont pas envie de se laisser enfermer dans des catégories toutes faites, qu’ils soient hommes ou femmes, homos ou hétéros, juifs ou arabes, palestiniens ou israéliens. À travers un moment de la vie de cinq femmes, c’est tout un microcosme humain qui se déploie, multicolore, intense et contrasté, entre rencontres et ruptures amoureuses, affirmations et hésitations, engagement et indifférence, vérités et mensonges.

LA CRITIQUE DE LAILA IN HAÏFA, RECOMMANDÉ PAR VOTRE MAGAZINE V.O.

C’est donc un film choral, dans un huis-clos magnifié par les clairs-obscurs d’une nuit langoureuse peuplée de désirs sensuels et violents. Ici plane l’amour, la jalousie, la haine, la désillusion tout autant que l’humour… Chassé-croisé de regards bigarrés qui tour-à-tour se sondent, se fuient. Autant de points de vues inconciliables que l’on cherche à noyer dans le fond d’un verre ou à ensevelir sur le dancefloor où se trémousse une communauté hétéroclite. On tente d’oublier. Tout pourrait se résumer dans cette scène de « blind date » où une femme épanouie rétorque au « jeunot » rencontré sur internet et qui ne cache pas sa déception en lui assénant « Je pensais que tu serais plus jeune… » : « Quant à moi, je pensais que tu serais plus juif… ».

L’étouffante réalité n’est jamais bien loin. Il y a celle de Laila autour de la- quelle tout gravite ce soir-là, puisqu’elle organise dans ce Club un vernissage pour son ténébreux ami/amant photographe, Gil… Celle de la tendre Naama tétanisée par la peur de se laisser ensevelir dans une vie trop conventionnelle et étouffante entre les bras trop puissants de son aimant époux. Il y a celle de Khawla, jolie Palestinienne à l’œil assassin de vampe irrésistible. Puis il y a Bahira, la sœur de Gil, ou encore Hanna… Autant de parcours à découvrir en filigrane : ici le féminin est à l’honneur, même si les hommes ne sont pas en reste. Ici se jouent des liaisons dangereuses, tout en tension, comme le pays. On se demande à quel moment tout peut et va exploser. La colère d’un mari ? Un scandale de jalousie ? Les rivalités claniques ? Sociales ? Sous les politesses de façade, la lutte des classes, celle des peuples désabusés, reste sous-jacente. Microcosme clinquant et intranquille incapable de rejoindre le havre de paix auquel il aspire, mais dont le Club semble être un avant-goût. Ainsi se joue une perpétuelle comédie humaine, devant les phares aveugles des trains qui passent insensibles comme autant de caravanes laissant aboyer les chiens.

De même qu’il existe des histoires sans paroles, il en existe sans réponses, criblées de doutes. Ici, ce sont au- tant les questionnements inextricables d’un peuple piégé dans la cage dorée où il s’est auto-enfermé, que les questionnements de ceux qui les observent du dehors pourtant si proche. Le vernis de l’opulence peine à dissimuler l’inconfort moral, la frousse animale qui n’accorde aucun répit à qui se sent à la fois persécuté et persécuteur. Sous ses presque apparences de film à sketchs, Amos Gitaï nous sert sur plateau un condensé de société israélienne (et même israélo-palestinienne) gangrénée par ses contradictions, percluse de doutes. Sentiments et pensées schizophréniques devenus les cibles privilégiées d’un cinéma israélien contemporain en soif de vérité qui s’attaque aux racines du mal avec virulence et désarroi, de façon peut-être salutaire, mais sans jamais se hasarder à envisager le bout du tunnel.

A. F.

LAILA IN HAÏFA

de Amos Gitaï
avec
En salles le 01 Septembre - Israël -

Synopsis

Thème(s) du film :
Distributeur du film :
Attaché de presse :
Visa : 152.274
Interdiction : Tous Publics
Format image : 1:66
Format son : 5.1
Sélection(s) en Festival :
Séances : Voir les séances

Télécharger le matériel du film

Bande annonce

Photos